Skip to content

Jean-Marc Vivenza : Futurisme et Tradition

Partage

© Benjamin de Diesbach pour L’Incorrect
Jean-Marc Vivenza ne sait pas ce qui, adolescent, l’a poussé à composer des « pièces sonores » à partir des bruits enregistrés dans les usines de son Isère natale. Il n’imaginait pas davantage que ces expérimentations musicales seraient l’amorce d’une longue quête spirituelle. Étudiant en philosophie et en histoire de l’art, il découvre le futurisme et inscrit ses travaux dans le prolongement de ceux de Luigi Russolo, artiste célèbre pour son Manifeste de l’art des bruits publié en 1913.
La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Partage

En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest