Skip to content

La Primaire populaire : beaucoup de bruit pour rien

Après son ralliement injustifié à Jean-Luc Mélenchon, la Primaire populaire a présenté ses excuses jeudi, achevant de décrédibiliser un mouvement qui n'en avait pas besoin.

Partage

© DR

L’objectif de la Primaire populaire était à l’origine louable pour un homme de gauche : rassembler toutes les gauches sous une seule candidature du NPA au PS pour gagner la présidentielle. Revendiquant 400 000 adhérents, le mouvement a pourtant enchaîné les échecs, ne parvenant à attirer aucun candidat crédible. La grande gagnante, preuve ultime s’il en fallait, fut Christiane Taubira. 289 000 euros de récoltés pour rien : l’ancienne ministre de la Justice n’est pas parvenue à dépasser la barre des 100 parrainages. De toute façon, elle était créditée à 2% dans les sondages, rien qui soit capable d’unir tous les électeurs.

Ce qui a surpris en revanche, c’est le ralliement direct des organisateurs à Jean-Luc Mélenchon. Or, c’est Yannick Jadot qui, selon l’étrange mode de scrutin du mouvement (basé sur des notes), était arrivé en deuxième position. Ce fut donc une décision arbitraire du bureau administratif qui avait abouti au soutien de Jean-Luc Mélenchon le 5 mars dernier. [...]

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Partage

En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest