Skip to content

Laurence Fox, un renard dans le poulailler progressiste

Le show-business est l’un des milieux où le progressisme se montre le plus féroce. Laurence Fox en a fait les frais. Blacklisté, le comédien anglais contre-attaque : il lance un parti politique anti-woke, le Reclaim Party. Le mouton noir du show-business est un mâle blanc.

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
© Sonia Fitoussi pour L’Incorrect

Reclaim en Français peut signifier « reconquérir », avec une connotation martiale, ou « se réapproprier ». Quelle serait la meilleure traduction ?

Je ne suis pas contre une posture énergique ! Mais je choisirais « se réapproprier ». En premier lieu, se réapproprier notre langue, qui nous a été dérobée. Quand je me fais traiter de raciste, vous comprenez que les mots n’ont plus de sens. Pour moi, être raciste signifie rejeter quelqu’un pour sa couleur de peau. Pour ces gens-là, c’est autre chose : le moyen de disqualifier son interlocuteur. « Je ne suis pas d’accord avec toi, donc tu es raciste ». Cela m’a coûté ma carrière. Il serait bon de se réapproprier la possibilité d’avoir une conversation libre et raisonnée.

Cherchez-vous à élargir le domaine du dicible, la fameuse fenêtre d’Overton ?

Je cherche à la déplacer de façon à l’éloigner au maximum de cette idéologie nuisible qu’on appelle le wokisme et que je préfère nommer « complexe de supériorité morale ». J’ai posté une vidéo où je lis la Déclaration des Droits de l’Homme de 1948 : « Les hommes naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ils sont dotés de raison et de conscience et doivent interagir les uns avec les autres dans un esprit de fraternité ». C’est fou ce qu’on s’est éloigné de cet idéal, fou comme nous avons régressé depuis 1948, au nom du progressisme !

Votre site arbore les mots « Raison, Réforme, Progrès ». Sont-ils absents du débat politique ?

Ils sont en danger. La raison, sans aucun doute. Ces jours-ci, à Eton, école privée anglaise réputée, un prof a été licencié pour avoir enseigné l’esprit chevaleresque et la différence entre les hommes et les femmes. On inculque aux filles le sens du pouvoir ; aux garçons, la « masculinité toxique ». Tout ça est absurde, déraisonnable et clivant. Le week-end dernier, avec mes fils de 8 et 12 ans, on a regardé tous les Rocky.

Lire aussi : Qui est Laurence Fox ?

Concernant la réforme, je veux parler de nos institutions, en particulier la BBC, politisée à outrance, qui relaie allègrement l’idée de « privilège blanc » : là encore un fantastique facteur de division. Et on paye pour cela. Pas moi, je m’y refuse. Mais les gens qui ne paient pas la redevance sont poursuivis. [...]

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest