Skip to content

Le Code Noir

La LDNA prend prétexte de l'esclavage pour dépeindre la France comme pays historiquement criminel. Loin d’être un modèle de vertu, le Code noir a pourtant eu le mérite d’encadrer l'esclavage anarchique. Du reste, l'Orient est loin d'être irréprochable en la matière.

Partage

© Malvestida Magazine – Unsplash / Chantal Garnier – Unsplash
Je suis tombé par terre, c’est la faute à… Colbert ! Pauvre Colbert, affublé de tous les maux et dont le procès résonne près de 340 ans après sa mort. Y a-t-il prescription ? Ce n’est pas l’avis de la LDNA (Ligue de défense noire africaine) et de son président Egountchi Behanzin (Sylvain Afoua de son vrai nom). À travers un vocabulaire châtié et une dialectique des plus rigoureuses, il n’a pas hésité à vociférer : « À l’Assemblée nationale, il y a la statue de ce gros fils de… qui a écrit le Code noir, qui a dit que les noirs n’étaient pas des êtres humains » lors d’une manifestation à Paris le 6 juin. Ici débute la seconde descente aux enfers du cher Colbert. En 2017, Dimitri Casali s’était déjà offusqué de la volonté du CRAN (le Conseil représentatif des associations noires) de faire rebaptiser rues et écoles portant le nom du ministre. [...]
La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Partage

En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest