Skip to content

Les choses qu’on dit, les choses qu’on fait : notre critique

Avec Les choses qu'on dit, les choses qu'on fait, Emmanuel Mouret signe un long-métrage réussi, à la fois élégant, drôle et enlevé. Contrairement à ce qu'il en dit, ceci n'est pas que du cinéma.

Partage

© Moby Dick Films
Daphné, enceinte de trois mois, est en vacances à la campagne avec son compagnon François. Il doit s’absenter pour son travail et elle se retrouve seule pour accueillir Maxime, un cousin qu’elle n’avait jamais rencontré. Ils vont petit à petit faire connaissance et se confier des récits de plus en plus intimes sur leurs histoires d’amour présentes et passées. Que sa caméra déambule dans un château en plein siècle des Lumières ou dans un mas provençal d’aujourd’hui, Emmanuel Mouret ne s’adapte pas": l’atemporel est son terreau. Si les époques changent, les chemins du sentiment amoureux demeurent toujours aussi sinueux. [...]
La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Partage

En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest