Les lettres de mon Maulin

© Benjamin de Diesbach pour L'Incorrect

Comme le savent les auteurs d’épopée, de faërie ou de fantaisie, le monde est hanté de ces êtres mystérieux et fabuleux qui, se déguisant généralement, bien habiles, en bonshommes ordinaires à mesure que l’époque se fait banale et quotidienne, lui rendent en secret son cachet enchanté. Il est indéniable que nous avions trouvé un de ces génies rares, aux alentours de 2006, dans cet homme qui dissimulait sous la fauve couronne de sa chevelure et derrière la blondeur d’une bière sa fausse timidité et sa vraie profondeur. [...] Retrouvez la suite de ce portrait dans le dernier numéro de L'Incorrect et en ligne pour les abonnés.
Pour pouvoir lire cet article vous devez vous abonner :Notre Offre

Rédacteur en chef

jdeguillebon@lincorrect.org

Pin It on Pinterest

Share This