Skip to content

Les Sorcières de l’Orient : notre critique

Avec Les Sorcières de l'Orient, Julien Faraut réalise un excellent documentaire, cinématographiquement ambitieux et plein d’émotions, sur une équipe féminine japonaise de volley-ball qui a défrayé la chronique. Volley synthwave !

Partage

© DR

Un documentaire sportif portant sur une équipe féminine de volley-ball qui a défrayé la chronique dans le Japon des années 60 ? Sur le papier, on était plutôt mitigé, et pourtant le cinéaste Julien Faraut parvient à rendre le sujet passionnant. Spécialiste du sport à l’écran, Faraut transcende la forme documentaire en mêlant images d’archives, interviews récentes et dessins animés d’époque, sur une musique puissamment synthwave. Le résultat c’est un témoignage bouleversant et composite, un collage d’émotions et de procédés qui témoigne d’une vraie ambition de cinéma.

Lire aussi : La loi de Téhéran : notre critique [...]

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Partage

En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest