Skip to content

L’inquiétant monsieur Paulsen

L’infanticide prénatal par voie médicamenteuse représente 70 % du total des interventions pratiquées en France, soit 162 400 bébés en 2019. Un homme détient 100 % du marché français. C’est un milliardaire suédois, spécialiste de la lutte contre l’infertilité, résident fiscal suisse et ami de Poutine. Révélations.

Partage

© News Oresund – Wikimedia
Pour pratiquer un infanticide prénatal médicamenteux, vous devez prendre deux pilules. La première arrête la grossesse et permet de décoller l’œuf puis favorise l’ouverture et le ramollissement du col de l’utérus. La seconde, avalée 36 à 48 heures plus tard, donne des contractions utérines pour expulser l’œuf. Pendant une décennie, plusieurs laboratoires se sont positionnés sur ce petit marché. Le Suisse Ferring vendait de quoi arrêter la grossesse, tandis que Pfizer, Linepharma et Nordic Pharma procuraient de quoi donner des contractions[... ]
La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Partage

En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest