Skip to content

Loi bioéthique épisode 3 : l’assassinat de la filiation

Le projet de loi bioéthique a été voté en deuxième lecture au terme d'une séquence politique quasi-totalitaire. L'Incorrect vous propose une série en cinq épisodes pour comprendre comment la macronie a, en quelques semaines d'été, saccagé trois millénaires de civilisation pour l'idéologie et le marché. Épisode 3, le volet filiation.

Partage

© Louis Lecomte pour L'Incorrect
La triple obligation légale, biologique et morale d’avoir un père pour faire un enfant n’est plus. Désormais, la loi l’autorise une femme à se procurer du sperme en laboratoire et à se faire implanter un embryon sans autre prérequis que la majorité. C’est ce que souligne Aude Mirkovic, porte-parole de l’association Juristes pour l’enfance et auteur de PMA, un enjeu de société (Artège 2018) : « La réalité est que le projet de loi organise la naissance d’enfants interdits de père par la loi. Nous ne parlons que les aléas de la vie qui peuvent priver l’un ou l’autre d’un de ses parents ou même des deux, mais de la loi qui, délibérément, programmerait l’interdiction de branche paternelle. Ni père, ni cousins paternels, ni grands-parents de ce côté-ci. » [...]
La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Partage

En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest