Skip to content

Monténégro, le tournant conservateur ?

Depuis plusieurs mois, une véritable révolution conservatrice se déroule au Monténégro. L’été dernier, Milo Djukanovic, le dernier dirigeant communiste d’Europe, a perdu les élections législatives et a dû composer avec un gouvernement de coalition démocrate-chrétien. La semaine dernière, les élections municipales ont amené dans la seconde ville du pays cette même coalition de centre-droit, offrant une majorité pro-serbe et réformatrice. Entretien avec Alexis Troude, géopoliticien et spécialiste des Balkans.

Partage

© Le Premier ministre Zdravko Krivokapic / DR

Comment évaluez-vous les résultats des élections municipales à Nikši ?

Cette élection montre plusieurs évolutions importantes. Dans la ville natale du président actuel Milo Djukanovic, qui a dominé la scène politique monténégrine depuis les années 1990, il est très intéressant de voir apparaître une opposition à son pouvoir autoritaire. Après les processions religieuses très suivies de l’an dernier puis la victoire aux élections législatives de l’opposition pro-serbe, il semble clair que les citoyens souhaitent une alternative à tous les niveaux. En second lieu, la coalition à la tête de la municipalité est formée de deux listes différentes : « Pour l’avenir du Monténégro » menée par Zdravko Krivokapic et « Paix pour notre pays » dirigée par Momo Koprivica, ce qui montre que les Monténégrins ont opté pour une coalition et une politique de compromis. C’est un fait nouveau dans un Monténégro dirigé depuis plus de 30 ans par le DPS (Parti Démocratique socialiste), et qui de fait le rapproche des usages dans les démocraties occidentales. Enfin, je pense que ces bons résultats pour l’un des partis de la liste « Pour l’avenir du Monténégro », le Front Démocratique (DF), qui est déjà le parti-pivot au pouvoir dans le gouvernement central, vont permettre de faire avancer plus aisément les réformes politiques et économiques nécessaires au pays.

Quelle est la signification de cette élection à l’échelle du Monténégro ?

Oui, je pense que la victoire de l’opposition au régime autoritaire est importante pour tout le pays, et pour cause, tous les analystes avaient les yeux rivés sur ces résultats. La coalition « Pour l’avenir du Monténégro» (DF/SNP) va pouvoir à l’échelle locale mieux représenter la population majoritairement serbe de la municipalité, ce qui n’était pas le cas du DPS. Ce résultat signifie aussi que de nombreuses grandes villes, comme Nikši, Kotor ou Budva, seront dirigées en accord avec le gouvernement national, lui aussi porté par l’idée de la défense des intérêts serbes. [...]

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Partage

En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest