Skip to content

Nicolas Popescu : La Grande Roumanie sur Seine

Aux beaux jours, les habitués vantent sa vue imprenable sur la Tour Eiffel. L’hiver, les boiseries chaleureuses et intemporelles du restaurant roumain « Doïna » entretiennent chez nous la nostalgie des brasseries de Bucarest (comment oublier une soirée au Caru’cu bere de la strada Stavropoleos ?) et des auberges de montagne des Carpates.

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
© Benjamin de Diesbach pour L’Incorrect
Depuis quatre décennies, la famille Popescu régale voisins, diplomates et exilés dans son établissement du 149, rue Saint-Dominique au coeur du VIIe arrondissement de la capitale, entre Champ-de-Mars et Gros-Caillou. Elle participe ainsi de la vie d’une communauté présente à Paris depuis la Restauration et la Monarchie de Juillet, époque où les fils de boyards et d’hospodars venaient déjà faire leurs études au Quartier Latin avant de s'en retourner dans leurs lointains domaines de Moldavie ou de Valachie. Leurs descendantes, comme Anne de Noailles (1876-1933) ou Marthe Bibesco (1886-1973), s’illustreront dans les lettres françaises. [...]
La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest