Skip to content

Qu’on nous rende la messe, le roy, la beauté, les vols low-cost

« Machinalement, je prends ma tasse, où reste encore un peu de thé et je la porte à mes lèvres. Le thé est froid ». Sartre, La Nausée / « Les choses sont une façade, et une croûte. Dieu seul est ». Henri Michaux, Une voie pour l’insubordination / « Le comble de l’illusion est aussi pour lui le comble du sacré ». Feuerbach, L’Essence du christianisme [préface à la deuxième édition]

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
© Romée de Saint-Céran pour L'Incorrect
« Machinalement, je prends ma tasse, où reste encore un peu de thé et je la porte à mes lèvres. Le thé est froid ». Sartre, La Nausée / « Les choses sont une façade, et une croûte. Dieu seul est ». Henri Michaux, Une voie pour l’insubordination / « Le comble de l’illusion est aussi pour lui le comble du sacré ». Feuerbach, L’Essence du christianisme [préface à la deuxième édition] Dans l’âge le plus ingrat de la démocratie radicale, il est grand temps de retrouver un peu de sublime. La France est née de sa christianisation et c’est parce qu’elle est chrétienne qu’elle est devenue démocratie. Le libéralisme corona est une sorte de négation de la transcendance. Un acide égoïste. Quand on découvre au XVIIe siècle que la terre et même le soleil ne sont pas au centre de l’univers, on se trouve seuls et décentrés. L’harmonie fait place au culte de la performance. La lourdeur du monde ne s’apaisera ni dans la méditation ni dans les exercices de Bob Tahri (né à Metz en 1978, supporter du PSG). Qu’on nous rende la messe. Nous vivons actuellement une communion de la détresse (où même les plus réfractaires ont fini par faire des cakes), alors que nous avons follement besoin de mesurer l’étendue de nos liens. On persévère dans nos êtres dans l’unisson psychologique. Nous avons besoin de nous enraciner dans ce qui nous dépasse. Les vrais saints ne se manifestent plus et ne répondent à aucun appel mystique. Le connectif remplace le collectif. Alors que « Dieu se reconnaît à l’emploi des moyens les plus simples » (Malebranche). Qu’on nous rende [...] Suite dans le numéro 32 de L'Incorrect et en ligne pour les abonnés.
La suite est réservée aux abonnée. Déjà abonné ? Se connecter

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest

Share This