Skip to content

Une semaine comme les autres en France : islamisme

L’islamisme est au beau fixe en France. Comme d’habitude, ou un peu plus que d’habitude, la quiétude de notre France est troublée par d’étranges cris d’une langue inconnue. Ils ressemblent un peu à « Allah Akbar ».

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
© Romée de saint Céran pour L'incorrect

Jeudi 5 mai, la ville de Castres entend un cri rauque : « Allah Akbar, je vais tuer les mécréants, vous saigner comme des porcs ». Un chevalier Almohade ? Non, mais un migrant de 29 ans ciblé par une OQTF depuis deux ans qui blessa cinq policiers à main nue. Un troublant fait de trouble-fête qui, alors qu’il cassait tranquillement des voitures à côté de la mosquée, s’est fait interpeller.

Lundi 9 mai, c’est une condamnation qui a été rendue par le tribunal de Quimper. Enfin, peut-on appeler « condamnation » une peine de 6 mois de sursis ? Elle portait sur les agissements d’un clandestin tunisien, frappé d’une OQTF –mais qui ne l’est pas de nos jours ?- qui a frappé sa femme enceinte. Mais il avait une bonne raison : « Elles ne doivent pas porter de trucs sexys ».

Mardi 10 mai, un autre « Allah Akbar » se fait entendre. Cette fois-ci, il résonne dans la cathédrale de Metz, sous les arcs-boutants et face au Christ. « Dieu est grand », mais pas le même. A 47 ans, l’Algérien clandestin était illégalement en France depuis 8 ans et avait reçu deux OQTF –encore ! Il avait sur lui un couteau en céramique. Très probablement un déséquilibré : ils sont taquins ces derniers jours. [...]

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest