Skip to content

Xavier Bertrand, la droite olfactive

Les adhérents LR ont choisi d’élire leur candidat à la présidentielle par un congrès à deux tours, et Xavier Bertrand s'y voit déjà. Les sondages témoignent pourtant d'une lente mais sûre dégringolade. Et pour cause, le patron des Hauts-de-France incarne cette fausse droite dont plus personne ne veut. Cabriole, hypocrisie et compromission : retour sur ses plus beaux faits d’armes.

Partage

© DR

Juillet 2021. Le #XavierBertrandLeProuteur se hisse au sommet des tendances de la plateforme Twitter. Cette vilaine moquerie (non fondée), venue des tréfonds d’Internet, aura eu le mérite de mettre un fait en évidence : il ne fait pas bon renifler le passif du candidat, qui incarne tout ce que les Français ne supportent plus.

Un petit air de cabriole politique

Xavier Bertrand se veut aujourd’hui le champion de la droite. Et le sondage organisé par Les Républicains va le conforter dans ce sens : il a été plébiscité dans la plupart des questions posées aux sympathisants LR. 71% des personnes l’ont mentionné, en première place ou non, comme un choix crédible pour atteindre le second tour, ce qui le place loin devant Valérie Pécresse (58%) et Michel Barnier (37%). Pour gagner ce bras de fer, l’homme a depuis quelque temps droitisé son discours, et adopté un programme très porté sur la sécurité, l’ordre et la lutte contre l’immigration. Il a même parlé de « vrai risque de guerre civile » !

Un virage qui fait sourire quand on connait son passif : en 2017, suite à l’élection de Laurent Wauquiez, il avait décidé de quitter « définitivement » le parti en dénonçant une « dérive » droitière : « Le front républicain contre l'extrême droite paraît si loin! Je ne reconnais plus ma famille politique alors j'ai décidé de la quitter. » Faut croire qu’il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis.

Lire aussi : Éric Ciotti, la demi-molle

Il y a quelques mois, l’homme disait même préférer « les communistes aux identitaires » - position stupéfiante quand on sait que le communisme, d’après son Livre noir, aurait fait entre 65 à 85 millions de victimes. Qu’importe, Bertrand n’en n’est pas à sa première courbette envers la gauche radicale. En 2009 déjà, il signait un mémorandum avec le Parti communiste chinois sur « les échanges et la coopération », au grand dam de l’UMP : beaucoup ont alors dénoncé cet accord avec l’un des derniers partis totalitaires au monde. Fustiger « l’intolérance » du Rassemblement national pour échanger avec ce grand parti des droits de l’homme est assez déconcertant, quand on connait la tolérance chinoise envers ses minorités. Mais Bertrand aime les communistes, au point encore de s’afficher en 2017 dans les tracts du PCF pour organiser un barrage républicain contre Marine Le Pen. Car les communistes sont plus républicains que le RN, c’est bien connu. […]

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Partage

En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Aidez L’Incorrect, faites un don et défiscalisez !

En passant par notre partenaire Credofunding, vous pouvez obtenir une réduction d’impôts de 66% du montant de votre don.

Choisissez le don en ligne en réglant par carte bancaire ou par virement avec le lien ci-dessous ou par chèque, à l’ordre de Fonds de Dotation CredoFunding, à l’adresse suivante :

Fonds de Dotation CredoFunding – L’Incorrect
41 rue Laure Diebold
69 009 LYON

Pin It on Pinterest