Les faits, oui, mais lesquels ?

© DR

« L’information, habituellement perçue comme la précondition du débat, est en réalité sa conséquence ». C’est par cette phrase que Christopher Lasch souligne le virage technocratique qu’a pris la perception de la démocratie dans les sphères médiatiques, où « l’objectivité » scientifique devait remplacer le débat. L’échec était prévisible. [...] Retrouvez cet article dans le dernier numéro de L'Incorrect et en ligne pour les abonnés.
Pour pouvoir lire cet article vous devez vous abonner :Notre Offre

.

pierre.valentin98@gmail.com

Pin It on Pinterest

Share This