Skip to content

Les faits, oui, mais lesquels ?

Partage

© DR
« L’information, habituellement perçue comme la précondition du débat, est en réalité sa conséquence ». C’est par cette phrase que Christopher Lasch souligne le virage technocratique qu’a pris la perception de la démocratie dans les sphères médiatiques, où « l’objectivité » scientifique devait remplacer le débat. L’échec était prévisible. [...] Retrouvez cet article dans le dernier numéro de L'Incorrect et en ligne pour les abonnés.
La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Partage

En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest