Questions sociétales : La trahison des eurodéputés LR

@ DR

Entre 2014 et 2018, le Parlement européen a été appelé à se prononcer sur une série de projets portant sur des questions de société et à chaque fois, les eurodéputés LR ont voté dans le sens de la transgression, ce qui traduit chez eux une absence totale de réflexion anthropologique.

 

En 2017, le rapport Delvaux qui recommande à la Commission européenne la création d’une personnalité juridique de « personnes électroniques » pour robots autonomes, est voté par les LR, à la demande expresse de Constance Le Grip, référente pour le rapport Delvaux alors même que 15 députés du PPE (parti européen auquel sont rattachés les eurodéputés LR) proposent un amendement pour supprimer cette disposition transhumaniste, que ne votent même pas les eurodéputés LR.

 

Lire aussi : L’Union européenne, cette maison sans âme

 

Idem lors du rapport Urtasun en 2017 qui veut supprimer l’objection de conscience pour les soignants, ce qui est un cas de violation grave des droits fondamentaux, les LR adoptent ce texte tandis que 70% des autres députés PPE votent contre ou s’abstiennent. Il en est de même pour le rapport Rodrigues qui propose l’enseignement du sexe et du genre à l’école aux filles.

 

Lire aussi : rebattre les cartes européennes

 

Enfin, les LR s’abstiennent lors du vote sur le rapport d’initiative Ferrara concernant le « Mariage pour tous » qui propose d’harmoniser les règles en faveur de la reconnaissance légale du genre alors qu’ils auraient logiquement dû refuser un tel texte. Sur tous ces sujets, le vote des eurodéputés du Rassemblement national est au contraire nettement contre toutes les dérives sociétales.

.

redaction2@lincorrect.org

Pin It on Pinterest

Share This