Skip to content

Vies parallèles De Gaulle – Mitterrand : notre critique

Michel Onfray publie chez Robert Laffont un nouvel ouvrage dans lequel il oppose sur 400 pages le grand dessein français du général au cynisme carriériste et arrogant de Mitterrand. Une attaque tellement grossière et manichéenne - en plus de manquer d'originalité - qu'elle en devient insignifiante.

Partage

© Philip Conrad – Albin Michel – Flammarion

La thèse du livre est simple, de Gaulle est un géant, Mitterrand est un microbe. « Le premier donne sa vie pour sauver la France ; le second donne la France pour sauver sa vie ». La formule est répétée tout au long des 400 pages avec différentes variantes. L’attaque est si grossière et caricaturale qu’on referme le pamphlet avec l’envie assez paradoxale de défendre le président socialiste. Un comble. Onfray, qui choisit ses anecdotes avec soin, manie le manichéisme comme jamais.

Lire aussi : Olivier Rey : « C’est une rude entreprise, que de voir vraiment ce que l’on voit » [...]

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Partage

En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest