Skip to content

Histoire du monde d’avant : PPDA et les femmes

Il est un temps que les moins de 20 ans ne connaissent pas où la parole des femmes était souvent moquée, toujours questionnée et rarement prise en considération.

Partage

© Romée de Saint Céran pour L'Incorrect

Dans les années 1970 et 1980, une adolescente n’osait pas dénoncer son bourreau masculin, moins encore quand il était riche et célèbre. Et si ce mépris centenaire du beau sexe avait fini par conduire aux excès féministes contemporains, à cette chasse aux sorcières dans laquelle un homme accusé peut tout perdre du jour au lendemain sans même avoir le temps de se défendre ?

Fin des années 1980, Patrick Poivre d’Arvor est alors une vedette du petit écran. Animateur du journal de 20 heures de TF1, le journaliste d’origine bretonne est le gendre idéal pour des millions de mères françaises. Beau, cultivé, intelligent, charmeur. Une figure de référence à qui vous donneriez sans hésiter le bon Dieu sans confession. Le présentateur de télévision de naguère était un proche parent de toutes les familles, tant le journal était le rendez-vous incontournable. Il n’y avait pas comme aujourd’hui des dizaines de chaînes, des plateformes de streaming, les réseaux sociaux et les conversations What’s App ; tout le monde regardait la petite boîte pour s’informer et se divertir.[...]

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Partage

En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest