Le Triomphe de Cicéron

© DR

 

Aujourd’hui est un jour de triomphe pour Eric Zemmour. Son retour sur la chaîne CNEWS, quatre soirs par semaine, dans une émission taillée sur mesure pour ses talents de bretteur est incontestablement une victoire. Une victoire personnelle, une victoire pour la pensée identitaire, mais surtout une victoire pour la liberté d’expression.

 

 

Eric Zemmour, d’abord journaliste puis essayiste, est devenu depuis les années 2000 l’un des polémistes les plus redoutés des joutes télévisuelles. Son entrée dans le monde du show business auprès d’un Laurent Ruquier semi-amusé semi-abusé l’a fait connaître au grand public. Dans l’émission « On n’est pas couché », tel un éléphant dans un magasin de porcelaine, il a, pendant cinq ans, effarouché starlettes et bobos du samedi soir en mettant un grand coup de pied dans la fourmilière. Acteurs, chanteurs, écrivains, politiques, rappeurs, avocats véreux, prédicateurs religieux, leaders communautaires, rares sont ceux qui n’ont pas mordu la poussière face à lui. Au fur et à mesure des polémiques, des crises de ridicule de Christine Angot et de Cali, des exclamations choquées d’un public peu habitué à autre chose que la tiédeur cathodique, des invités qui refusent de venir, Zemmour se condamnait à être congédié. Dans les mémoires de tous ceux qu’il a régalés resteront des moments vibrants telle sa tirade sur la France face à une Christiane Taubira pour le coup bien moins à l’aise que dans un studio de France Inter.

Domenach commençait à ne plus pouvoir assumer un tel niveau de vérité crue face à lui. Le brave homme faiblissait mentalement au fur et à mesure que chaque semaine les saillies que lui envoyait Zemmour sans s’excuser le faisaient de plus en plus apparaître comme un punching-ball. L’un avait le réel pour lui quand l’autre voyait son village Potemkine chaque jour s’effondrer un peu plus.

En parallèle, le soldat Zemmour débattait face à son faire-valoir Nicolas Domenach chaque week-end sur Itélé pour l’émission au nom emblématique, « Ça se dispute ». Purement politique, ce duel qui dura plus de dix ans permettait à chacun d’avoir un avis complet sur l’actualité politique de la semaine. Zemmour y fut d’une grande clairvoyance. Il suffit au profane de rechercher les vidéos de ces émissions datant de l’arrivée de Nicolas Sarkozy au pouvoir pour constater, 13 ans plus tard, que Zemmour était dans le vrai depuis le début. Et que le triste mais néanmoins sympathique Domenach, s’est constamment trouvé au-dessous de la réalité. Domenach commençait à ne plus pouvoir assumer un tel niveau de vérité crue face à lui. Le brave homme faiblissait mentalement au fur et à mesure que chaque semaine les saillies que lui envoyait Zemmour sans s’excuser le faisaient de plus en plus apparaître comme un punching-ball. L’un avait le réel pour lui quand l’autre voyait son village Potemkine chaque jour s’effondrer un peu plus.

Un tribunal volant fut mis sur pied avec un Olivier Galzi comme procureur pour une émission spéciale dans laquelle il lui est demandé de retirer ses propos. L’émission spéciale n’a jamais été diffusée. Si un technicien qui traînait dans le coin ce jour-là a toujours la vidéo, nul doute que la prestation de Zemmour vaudrait de l’or.

Las, ses propos tenus en 2015 dans le Corriere della Serra dans lequel il décrivait un avenir sanglant pour le vivre ensemble en France, furent l’occasion pour la directrice d’Itélé, Céline Pigalle, de mettre fin au massacre. Une ultime chance fut donnée au condamné de faire acte de contrition. Un tribunal volant fut mis sur pied avec un Olivier Galzi comme procureur pour une émission spéciale dans laquelle il lui est demandé de retirer ses propos. L’émission spéciale n’a jamais été diffusée. Si un technicien qui traînait dans le coin ce jour-là a toujours la vidéo, nul doute que la prestation de Zemmour vaudrait de l’or. Itélé se sépara de lui par un communiqué. Eric Zemmour fit un procès pour licenciement et gagna contre Itélé qui lui versa 50 000 euros. Céline Pigalle fut remerciée et Itélé cessa d’exister pour s’appeler Cnews.

Mais en écrivant Mélancolie Française, Le Suicide français et Destin français, Zemmour a montré qu’il n’était pas là pour amuser la galerie et choquer les ravis de la crèche. Il est là pour dire ce qui est. Il est là pour s’opposer frontalement à l’idéologie soixante-huitarde.

Au-delà de la bête médiatique, Eric Zemmour est devenu ces dernières années le héraut d’une pensée française, patriote, identitaire, conservatrice. Cette même pensée réduite par le système médiatique au camp lepéniste et sur laquelle « l’esprit Canal » a vomi durant des décennies. Il est logique de penser que la télé, voyant qu’elle risquait de perdre son public si elle ne collait pas un minimum au réel, a utilisé Zemmour comme soupape de décompression. Mais en écrivant Mélancolie Française, Le Suicide français et Destin français, Zemmour a montré qu’il n’était pas là pour amuser la galerie et choquer les ravis de la crèche. Il est là pour dire ce qui est. Il est là pour s’opposer frontalement à l’idéologie soixante-huitarde.

Représentant un danger intrinsèque pour le système dont ils vivent mais indispensable pour assurer leur audimat, Eric Zemmour représente une dissonance cognitive à lui tout seul dans le cerveau des médias.

 

Lire aussi : Ils veulent la mort d’Éric Zemmour

 

RTL lui avait pourtant offert une belle tribune avec sa chronique Z comme Zemmour, qui fut ensuite réduite face aux polémiques, puis qui s’appela « On n’est pas forcément d’accord ». Scandale du CSA lorsque sur cette antenne, il déclare que « Notre territoire, privé de la protection de ses anciennes frontières, renoue dans les villes, mais aussi dans les campagnes, avec les grandes razzias, les pillages d’autrefois. Les Normands, les Huns, les Arabes, les grandes invasions d’après la chute de Rome sont désormais remplacées par des bandes de Tchétchènes, de Roms, de Kosovars, de Maghrébins, d’Africains, qui dévalisent, violentent ou dépouillent ». Les bobos hurlent. Les associations déposent plainte. Eric Zemmour est relaxé.

Ces condamnations sont politiques. Elles visent à sidérer le citoyen français pour lui rappeler qu’il ne peut pas s’exprimer en tout et sur tout ce qu’il voit autour de lui. La justice cherche à cacher la vérité. La justice est devenue obscurantiste.

Mais les condamnations se succèdent malgré tout. Pour la seule et même raison. L’emploi de la liberté d’expression et d’opinion dans le but de donner sa vision de la réalité de la France d’aujourd’hui. Ces condamnations sont politiques. Elles visent à sidérer le citoyen français pour lui rappeler qu’il ne peut pas s’exprimer en tout et sur tout ce qu’il voit autour de lui. La justice cherche à cacher la vérité. La justice est devenue obscurantiste.

 

Lire aussi : La folie Zemmour s’empare du pays

 

Mais Zemmour, faisant fi de ces condamnations qui sont désormais considérées comme des médailles pour faits de résistance intellectuelle, a poursuivi son bonhomme de chemin aux côtés de son compère Naulleau. Sur Paris Première, « Zemmour & Naulleau » s’est imposé depuis dix ans comme la meilleure émission politique du PAF.

Pourtant, pour celui qui l’écoute régulièrement, rien de nouveau n’a été dit. Mais c’est son caractère condensé et ramassé en un discours prophétique et peu annonciateur de lendemains qui chantent qui a marqué. En en faisant un discours politique, il serait désormais un fauteur de guerre. RTL a définitivement rompu le contrat qu’elle avait avec Eric Zemmour en réaction à ce discours tenu à cette convention. Une semaine plus tard quatre agents de la préfecture de police de Paris sont égorgés par un de leur collègue atteint d’un grave déséquilibre mental.

Comme autant de batailles napoléoniennes menées tambour battant, Eric Zemmour enchaîne les polémiques régulièrement. La pauvre Hapsatou Sy qui voulait se le payer s’est offert un nouveau surnom. « Zemmour passe des caps » régulièrement, déplorait le commentateur de course nautique Raphaël Enthoven. En effet, lors de la Convention de la droite à laquelle tous deux participaient, Eric Zemmour a passé un sacré cap. Pourtant, pour celui qui l’écoute régulièrement, rien de nouveau n’a été dit. Mais c’est son caractère condensé et ramassé en un discours prophétique et peu annonciateur de lendemains qui chantent qui a marqué. En en faisant un discours politique, il serait désormais un fauteur de guerre. RTL a définitivement rompu le contrat qu’elle avait avec Eric Zemmour en réaction à ce discours tenu à cette convention. Une semaine plus tard quatre agents de la préfecture de police de Paris sont égorgés par un de leur collègue atteint d’un grave déséquilibre mental.

Après quinze années de quolibets, de moqueries, de dérision puis d’injures, de menaces, de méchancetés, durant lesquelles le soldat Zemmour s’est battu pied à pied, il montre aujourd’hui qu’il arrive à faire reculer le système.

Les dirigeants de CNEWS, eux, ont déroulé le tapis rouge à Eric Zemmour créant l’émoi des journalistes de la chaîne comme de tous les autres. « Vous pouvez faire six mois de grève, Zemmour viendra » leur a-t-il été rétorqué. Après quinze années de quolibets, de moqueries, de dérision puis d’injures, de menaces, de méchancetés, durant lesquelles le soldat Zemmour s’est battu pied à pied, il montre aujourd’hui qu’il arrive à faire reculer le système. Dans cette brèche, tous les amoureux du débat intellectuel éclairé doivent s’engouffrer.

Néanmoins, ils sont assurément fait du même bois. Celui des honnêtes hommes qui face à la clameur vont toujours dire et de belle manière ce qui est. Cicéron est mort en dénonçant le remplacement de la République par l’Empire, on veut tuer médiatiquement Zemmour parce qu’il dénonce le remplacement des Européens par les extra-Européens.

Cicéron, le plus grand orateur de Rome, farouche défenseur des patriciens et de la République n’est probablement pas à ranger dans le même camp politique que le bonapartiste Zemmour. Néanmoins, ils sont assurément fait du même bois. Celui des honnêtes hommes qui face à la clameur vont toujours dire et de belle manière ce qui est. Cicéron est mort en dénonçant le remplacement de la République par l’Empire, on veut tuer médiatiquement Zemmour parce qu’il dénonce le remplacement des Européens par les extra-Européens. Assurément il est le Cicéron de notre époque.

 

Romain Demars

.

rdemars@lincorrect.org

Pin It on Pinterest

Share This