Skip to content

Alexandra Kollontaï : femme rouge

Dans une biographie riche, Hélène Carrère d’Encausse retrace la vie mouvementée de Alexandra Kollontaï, cette militante bolchevique très critique de Lénine, bientôt romancière et théoricienne de l’émancipation des femmes.

Partage

© Fayard
Le nom d’Alexandra Kollontaï était célèbre après-guerre dans les milieux trotskistes et assimilés, qui n’en finissaient plus de s’interroger sur la nature – ouvrière ou dégénérée – du régime russe issu de la Révolution de 1917. Sa brochure L’opposition ouvrière fut traduite en 1964 dans Socialisme ou Barbarie, et méditée par tous les militants d’ultra-gauche. Figure de la Révolution, Kollontaï fut en 1921 l’une des premières à s’opposer à Lénine et à la mise en coupe réglée du pays par un parti fossilisé, composé d’apparatchiks nantis de privilèges. « Le Parti est devenu une bureaucratie étrangère aux masses, à la classe ouvrière », écrit-elle. Elle fut aussi l’une des rares féministes parmi les bolcheviques, plutôt indifférents à la condition des femmes, et qui voyaient dans le féminisme un danger pour l’unité du parti. [...]
La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Partage

En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest