Attention, dogue allemand

© Romée de Saint Céran pour L’Incorrect

La France a une longue tradition en matière de police politique. Conçue pour défendre les intérêts d’un gouvernement, elle peut aussi défendre ses propres intérêts. C’est en tout cas la réussite à laquelle est parvenue l’entreprise « HitThem® » en proposant des services toujours plus innovants et civilisés, au service des plus forts et des mieux dotés. Yrieix Denis les a rencontrés, pour sa chronique "C'est pas beau de mentir".  Cheveux ras, pull à capuche, baskets noires, pantalon paramilitaire, Sébastien Laugre ressemble à un membre du grand banditisme. « C’est surtout parce que je fais une tête de plus que vous et que mes bras ont la taille de vos cuisses que vous dites ça », assure-t-il, amusé. Après une palpation d’usage et une vérification de nos cartes de presse, l’agent nous invite à nous asseoir dans son bureau, où les livres de Laurent Obertone avoisinent ceux de Gustave Le Bon et de Gérald Bronner. « C’est juste pour décorer, je ne sais pas lire », lance-t-il en riant. En réalité, notre homme est un fin lettré. Après un bac S mention très bien, un an de sociologie à Nanterre (« Je faisais partie du service d’ordre de l’UNEF avant de me convertir au darwinisme social »), six ans de droit et l’obtention du barreau, il a finalement passé les concours de la Police nationale. C’est aussi un grand sportif. « J’ai une ceinture noire en judo et j’adore la savate. Si vous me faites chier je vous colle mon pied sous le menton ! Je plaisante », rit notre hôte en surprenant nos mines inquiètes. « Je me suis vite fait chier en cabinet ». « Mon père était coach. Ma mère, instit’. Je croyais leur faire plaisir. Mais au fond je voulais faire un métier où la violence n’est pas larvée, comme dans la plupart des entreprises. La civilisation des mœurs comme la concevait Norbert Elias, c’est un fantasme de sadique refoulé ». L’officier Laugre a donc rejoint la PJ puis la BAC en 1999, à 27 ans. Mais, lassé de « courir après des voleurs à la tire des pays de l’Est qui chient sur l’État de droit » et des « mineurs multirécidivistes qui se font sucer par des juges pédophiles pour rattraper la discrimination des professeurs d’arts plastiques », il a décidé d’inventer une nouvelle structure de maintien de l’ordre « plus adaptée à la société ». Frappez plus fort, ils n’entendent pas HitThem®, « molestez-les », en bon français, regroupe un millier d’anciens agents de police. L’entreprise a d’abord offert ses services aux multinationales et aux personnalités. Mais là encore, l’agent Laugre a été rattrapé par l’ennui : « Défendre des personnalités narcissiques, irrationnelles et incultes, contre les assauts de mongoliens hystériques ne représente pas beaucoup d’intérêt. Je préfère défendre les mêmes, mais en politique. C’est plus sport. »
Pour pouvoir lire cet article vous devez vous abonner :Notre Offre

Écrivain

yriex@lincorrect.org

Pin It on Pinterest

Share This