Skip to content

Émile Brami : Louis-Ferdinand Céline ou l’adaptation maudite

De nombreux réalisateurs ont rêvé d’adapter Voyage au bout de la nuit, mais aucun projet n’a abouti. Célinien émérite, Émile Brami a mené l’enquête sur ce mythe maudit des noces entre littérature et cinéma.

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
© Jacques Terpant / Futuropolis 2017

Comment en êtes-vous venu à vous pencher sur les rapports de Céline avec le cinéma ?

Je fréquente Céline depuis longtemps et je suis passionné par les arts « populaires », la chanson, la BD, le cinéma français entre 1930 et 1970. J’ai essayé de répondre à cette vieille question : pourquoi, alors que la plupart des grands textes de la littérature ont été portés à l’écran, aucun roman de Céline n’a été adapté ? J’ai écrit un article pour les Études céliniennes puis, comme j’avais de la matière inutilisée, ce livre, avec des documents.

Vous en avez récolté de nombreux…

Certains sont connus, d’autres moins. J’ai retrouvé une enquête de Pour-Vous, le grand magazine de cinéma de l’entre-deux-guerres, que personne n’avait reprise depuis 1934. On demandait aux lecteurs quel roman ils aimeraient voir adapté, et de donner la distribution idéale. J’ai essayé de trouver une photo des comédiens suggérés. Certains sont totalement oubliés ! Cela permet d’avoir une idée de ce qu’aurait été le film s’il avait été tourné peu après le livre, comme Abel Gance en avait le projet. [...]

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest