Skip to content

Enquête : le CSA poursuit son travail de sape contre la droite

Jeudi 21 octobre, les membres du Conseil supérieur de l’audiovisuel ont décidé de poursuivre leur modification en sous-main de la démocratie française. Pour cela, ils ont organisé une conférence de presse pour expliquer le sens d’une recommandation du 6 octobre précédent, qui vise indirectement CNews et Éric Zemmour. Explication de texte.

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
© Capture d'écran Cnews

Au titre de la loi de 1986 qui l’a créé, le CSA disposait de plusieurs pouvoirs. Parmi eux, il devait « assurer le respect de l'expression pluraliste des courants de pensée et d'opinion dans les programmes des services de radio et de télévision, en particulier pour les émissions d'information politique et générale ». Au début, le Conseil est resté prudent. À partir des années 2010, il est devenu plus gourmand. Des lois de 2016 et 2017 ont ajouté à ses missions plusieurs vaches sacrées de la gauche : le racisme légal contre les blancs (« diversité »), la discrimination légale des hommes (« juste représentation des femmes ») et la chasse aux opinions de droite (la lutte contre les « préjugés »).

Du coup, en 2021, il a infligé une amende de deux cent mille euros à CNews pour « incitation à la haine » et « à la violence » après des propos tenus sur son antenne, en septembre 2020, par Éric Zemmour. Pendant ce temps, sur France Inter, les catholiques pouvaient être insultés au nom de leur religion sans émouvoir personne. [...]

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest