Faut vous le dire en quelle langue ?

La clause Molière dont il est l’inventeur a été vilipendée et raillée par des dirigeants politiques hors sol. Aujourd’hui il ne lâche rien, pour notre plus grand plaisir. Rencontre avec Vincent You pour qui l’apprentissage du français en France est le chantier le plus urgent !

S’appeler You et se battre pour l’usage de la langue française, il connaît la blague et la chanson. Et n’y voit d’ailleurs aucun paradoxe, fier de son patronyme qu’un corsaire illustra naguère, qui faillit bien libérer Bonaparte à Sainte-Hélène. Puis une famille d’officiers français, à la progéniture nombreuse, qui ne fait pas spécialement dans l’anglomanie. Mais ce n’est pas la langue de Shakespeare qui trouble aujourd’hui l’inventeur de la clause Molière : plutôt les divers parlers de l’est, majoritairement slaves, dont les locuteurs forment les gros bataillons de ce que l’Europe nomme pudiquement les travailleurs détachés (…)

Rédacteur en chef

jdeguillebon@lincorrect.org