Skip to content

Henrik Lindell : « Marlène Schiappa ne comprend strictement rien aux évangéliques »

Sur le plateau de Dimanche en politique, après avoir été invitée à se prononcer sur le projet de loi contre le séparatisme, Marlène Schiappa a provoqué un tollé en déclarant que les évangéliques distribuaient des certificats de virginité. Chef de la rubrique société du magazine La Vie et auteur de Comment devenir plus catholiques en s'inspirant des évangéliques, le journaliste Henrik Lindell voit dans cette déclaration – outre l'inculture religieuse de nos dirigeants – un prétexte trouvé par le gouvernement pour ne pas dire ouvertement ce qui pose problème : l’islamisme. Entretien.

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
© Capture d'écran France 3

Pouvez-vous expliquer à Marlène Schiappa la différence en les termes évangélistes et évangéliques ?

L’évangéliste est quelqu’un qui écrit un Évangile. Il y en a quatre jusqu’à nouvel ordre. En tous cas, si on prend en compte l’écriture canonique. Il y a eu d’autres évangiles apocryphes, qui n’ont pas été intégré dans un livre qu’on appelle la Bible. Par ailleurs, le terme évangéliste est parfois utilisé pour qualifier certains pasteurs dont la mission est de travailler sur les méthodes d’évangélisation, mais il s’agit d’un nombre extrêmement restreint de personnes. Mais c’est un terme technique employé dans un contexte très particulier. Alors déjà, de fait, Marlène Schiappa, comme tant d’autres responsables politiques, ne sait pas de quoi elle parle puisqu’elle ne connaît pas la signification même du terme évangéliste, ce qui est tout à fait significatif. Elle ne comprend pas de quoi elle parle.  C’est de l’inculture religieuse, ce n’est pas plus compliqué que ça.

Le fait que des certificats de virginité aient pu être demandés pour des mariages entre évangéliques est-il avéré ?

Je suis un ancien évangélique, et je n’ai jamais entendu parler de cela. Ni en France, ni dans d’autres pays. Cette pratique -si elle existe- m’est totalement inconnue. Il y a d’autres observateurs et spécialistes des mouvements évangéliques qui se sont exprimés, et qui ont confirmé que c’est rarissime voire inexistant. Dans les églises évangéliques que j’ai fréquentées, il y avait des personnes d’origine africaine et américaine, des Anglo-saxons : et j’affirme formellement que je n’ai jamais entendu parler de certificats de virginité. [...]

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest