Skip to content

La Troisième Guerre : notre critique

Dans La Troisième Guerre, Giovanni Aloi met en scène un jeune soldat, Léo, déployé à Paris dans le cadre de l'opération Sentinelle. Parfois anxiogène, le film a néanmoins quelques longueurs, du fait d'un scénario pas toujours abouti.

Partage

© La Troisième Guerre

Le jeune réalisateur italien Giovanni Aloi nous livre son premier long-métrage, sélectionné à la Mostra de Venise de 2020, qui suit Léo, un jeune soldat français engagé à Paris dans le cadre de l’opération Sentinelle. Le film tente de capter la paranoïa de ces hommes engagés dans une ville où tout peut être une menace, ainsi que leur désarroi face à l’ingratitude et l’incompréhension de la population qu’ils protègent. […]

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Partage

En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest