Skip to content

Les critiques musicales de mars

Les critiques musicales du mois de mars par Alexandra Do Nascimento, Mathieu Bollon et Marc Obregon.

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
© Louis Lecomte pour L'Incorrect

TARENTELLE ÉLECTRIQUE

Cavalluccio de Lalala Napoli, La Curieuse - L’Autre Distribution, 14 €

Populaires en Calabre et à Naples au XVIIIe siècle, les tarentelles – danses traditionnelles et formes musicales associées – possédaient une dimension thérapeutique dans la région des Pouilles, au sud de l’Italie. Depuis dix ans, le groupe Lalala Napoli explore ses racines italiennes imaginaires à travers le Naples fantasmé de François Castiello, chanteur accordéoniste. En sondant les profondeurs de la transe, du galop de la tarentelle, des parades rituelles d’anciennes technos napolitaines, six voix masculines scandent des hymnes à la liberté, d’humeur sauvage et picaresque. Imaginez Rossini convié de cavalcades calabraises en sérénades amoureuses dans l’entrelacs de mémoires anciennes et de sonorités nouvelles. Parmi le chant, l’accordéon, le violon, la batterie, la guitare et la contrebasse, s’élève le timbre strident de la Ciaramella, un instrument étrange : vingt-deux centimètres de bois de figuier apparenté à un petit hautbois qui fait retentir sur l’ensemble une couleur ancestrale. Réussissant une parfaite alchimie entre musique du monde et rock progressif, Cavalluccio représente une « tradition musicale du futur ». Alexandra Do Nascimento [...]

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest