Skip to content

L’homme de la cave : notre critique

Malgré la tension que Philippe le Guay arrive à instaurer dans L'homme de la cave, le stéréotype de la méchante droite antisémite suffit à transformer ce film à l'intrigue intéressante en navet bien-pensant.

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
© L'homme de la cave

Simon Sandberg, de confession juive, vend une cave de son immeuble à Jacques Fonzic, un homme mystérieux qui s’y installe, et se révèle bientôt un affreux négationniste. S’infiltrant peu à peu dans la vie de la famille Sandberg, le nouveau venu la change en enfer. Ce film est un objet cinématographique de bonne facture. Même s’il débute trop lentement, que son intrigue hésite entre plusieurs pistes, il parvient à installer une tension efficace qui culmine dans un duel explosif entre Sandberg et Fonzic. […]

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest