Skip to content

Serge Federbusch : « Je peux créer la surprise à droite »

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Capture d'écran Youtube

Ancien conseiller à l’urbanisme de Bertrand Delanoë puis conseiller apparenté UMP dans le Xe arrondissement, Serge Federbusch a récemment lancé le site Aimer Paris destiné à promouvoir sa candidature à la mairie de Paris. Propos recueillis par Benoît Dumoulin.

 

1/ Le Figaro a annoncé hier que votre liste « Aimer Paris » serait soutenue par le Rassemblement national. Y aura-t-il également d’autres formations politiques qui pourraient se rallier à vous ?

 

J’ai conçu la liste « Aimer Paris » comme le rassemblement de tous ceux qui veulent lutter contre la réélection d’Anne Hidalgo. Le Rassemblement national soutient ma démarche car il se retrouve dans mes propositions. Nicolas Dupont-Aignan a également été informé de ma démarche. Et j’attends aussi le ralliement d’associations locales mobilisées contre les projets ubuesques d’Anne Hidalgo que ce soit en matière de circulation routière ou d’urbanisme. Bref, ce sera un rassemblement de nombreuses tendances de la droite ainsi que de personnes issues de la société civile. Car, lors d’une élection municipale, on se prononce avant tout sur un projet.

 

2/ Justement, quel est-il ce projet ?

 

Il tient en quatre propositions :

  • Restaurer une saine gestion de la ville de Paris, ce qui signifie par exemple de ne pas remplacer systématiquement un fonctionnaire partant à la retraite. Paris est en effet une ville suradministrée dotée d’une armada de fonctionnaires. De même, les subventions aux associations doivent être revues à la baisse, en s’efforçant de lutter contre le clientélisme et les subventions qui alimentent le communautarisme. Enfin, il faut lutter contre les gaspillages publics – notamment dans les innombrables travaux inutiles engagés par la municipalité sur la voirie – et mettre fin aux préemptions d’immeubles qui coûtent très chers à la collectivité. Tout cela permettra de diminuer les taux d’imposition de 10% au cours de la mandature. Je m’y engage.
  • Il faut également sortir de l’angélisme concernant la sécurité et l’immigration. Il n’est pas normal que la Porte de la Chapelle devienne un « Calais bis ». Je propose de lutter contre la pompe aspirante de l’immigration en supprimant les subventions aux associations irresponsables qui favorisent l’arrivée de migrants à Paris. De même, tous les aménagements urbains qui favorisent l’implantation de campements doivent être revus, pour éviter que Paris devienne Sangatte !

Je propose de lutter contre la pompe aspirante de l’immigration en supprimant les subventions aux associations irresponsables qui favorisent l’arrivée de migrants à Paris.

  • Le troisième chantier est celui du logement. Le logement social actuel n’est pas sain car il tire le marché à la hausse, tout comme les préemptions. Il faut massivement permettre aux locataires du parc social de pouvoir racheter les logements où ils sont actuellement locataires, et pour cela, créer un droit « opposable » aux organismes d’HLM. Chaque locataire payera une mensualité d’emprunt qui ne dépassera pas 10% de son loyer. Cela refluidifiera le marché.

 

  • S’agissant enfin de la circulation, je prône une véritable zone piétonne au cœur de Paris mais en réalisant un grand tunnel pour les voitures du Trocadéro jusqu’au boulevard Morland, ce qui permettra de rouvrir les voies sur berge, du moins en semaine. Ce tunnel pourrait être financé, sur le long terme, par un léger péage, comme ce qui existe déjà pour l’A14.

 

3/ Êtes-vous prêts à faire des alliances et si oui avec qui ?

 

Je peux créer la surprise à droite. En effet, il y a un ras-le-bol général de la gauche dû à la gestion calamiteuse d’Anne Hidalgo. Et il n’y a aucune figure qui n’émerge à droite pour incarner l’opposition. En embuscade, se tiennent les macronistes qui représentent la pire espèce qu’il soit en politique. Il faut donc tout faire pour leur faire barrage. Qui de mieux qu’un homme n’ayant pas voté Macron en 2017 ! Je m’honore d’avoir eu une certaine lucidité à cet égard.

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest

Share This