Skip to content

Stéphane Ravier : « Les islamistes ne sont pas dans la volonté de se séparer mais de conquérir ! »

Le projet de loi « contre le séparatisme », devenu « pour renforcer les principes de la République » est débattu ce mercredi au Sénat. Après quelques débats houleux et de multiples rebondissements à l’Assemblée nationale, la loi devrait encore être modifiée par les sénateurs. Le sénateur de Marseille Stéphane Ravier nous livre son ressenti. Entretien.

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
© Capture d'écran YouTube

Le projet de loi « pour renforcer les principes de la République » arrive au Sénat. Que pensez-vous du texte de loi ?

C'est un texte de loi qui, par son titre déjà, exprime une succession de reculades. C'est un texte qui est dans la réaction. Il aura fallu plus de 270 morts et des années d'attentats pour qu'enfin il y ait une action. Mais qui finalement ne s'attaque pas à l'essentiel. En un an on a perdu l'objectif initial de cette loi. On a perdu le courage de désigner l’islamisme et le séparatisme. Je considérais déjà cela comme en deçà de la réalité, car les islamistes ne sont pas dans la volonté de se séparer mais de conquérir. Mais venant de Macron, c'était déjà pas mal. Désormais, le mot « séparatisme » n'est même plus dans le texte de loi. Il n'y a pas même une seule fois les mots « islamisme », « mosquée », « jihad ». Ça traduit une certaine peur d'aller au fond des choses. Le plus étonnant est que l'origine du problème, l'immigration, n'est même pas abordée. Le mot « immigration » ne figure pas non plus dans le texte. Or tant qu'on ne s'attaquera pas à la cause, on ne pourra jamais résoudre ses conséquences. [...]

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest