Skip to content

Willy Schraen : « Se servir politiquement de ce drame est franchement nauséabond »

Ce samedi 19 février dans le Cantal, une randonneuse de 25 ans a été tuée par une balle perdue. Alors qu’elle participait à une battue aux sangliers, la jeune fille de 17 ans à l’origine du tir a été mise en examen pour homicide involontaire. Président de la Fédération national des Chasseurs, Willy Schraen rappelle que la chasse provoque très peu d’accidents et dénonce l’instrumentalisation politique qui a été faite de l’accident.

Partage

© DR
Dans quelles circonstances ce drame s’est-il déroulé ?  C’est une affaire délicate. Il me semble que les mesures de sécurité pour signaler la chasse ont été respectées. L’accident s’est déroulé dans une région montagneuse où il y a de grandes traques. Les chasseurs étaient probablement dans des zones de fuite. Malgré l’indice de signalisation, je pense que les randonneurs étaient déjà dans la zone de chasse. La jeune fille de 17 ans a touché un sanglier, la balle s’est décomposée puis a percuté la poitrine de la femme de 25 ans. Ce drame est un terrible accident. Avez-vous pu échanger avec la jeune fille de 17 ans ? Je ne me suis pas entretenu avec la jeune fille pour le moment. Elle est en garde à vue. C’est terrible pour une jeune femme de 17 ans de tuer quelqu’un. C’est un accident mais on va essayer de comprendre ce qu’il s’est passé. [...]
La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Partage

En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest