Skip to content

A good man : navet engagé

En consacrant son A good man à un homme « enceint », Marie-Castille Mention-Schaar utilise tous les ressorts du wokisme pour produire un film digne du mari de Sandrine Rousseau : déconstruit. Un vrai navet.

Partage

© A good man

Aude et Benjamin s’aiment et voudraient avoir des enfants. Mais Aude ne peut en porter. Qu’à cela ne tienne, Benjamin se propose de la remplacer. Car Benjamin est en fait Sarah en pleine transition sexuelle, qui décide d’arrêter ses injections de testostérone. Inspirée d’une histoire vraie qui a beaucoup tourné dans les médias, A Good Man est donc l’histoire de la bataille d’un homme (car il est reconnu comme tel par l’état-civil) pour être « enceint ». […]

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Partage

En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest