Skip to content

Amin Sidi-Boumédiène : Algérie fatale

Avec Abou Leila, Amin Sidi-Boumédiène signe un premier film à la fois onirique et viscéral, qui explore le traumatisme de la guerre civile algérienne, entre thriller métaphysique, polar politique et parabole kafkaïenne. Entretien avec un jeune réalisateur exigeant et qui ose le mélange des genres.

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
©UFO
Il y a dans Abou Leila une volonté de brouiller les pistes et les genres : western, quête métaphysique, conte kafkaïen, récit politique… Cette envie était-elle à l’origine du projet ?
La suite est réservée aux abonnée. Déjà abonné ? Se connecter

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest

Share This