Antisémitisme : Mélenchon et Marine le Pen, convergence des luttes ?

Le Crif a déclaré que Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon n’étaient pas « les bienvenus » à la marche en mémoire de Mireille Knoll, en raison de leur complaisance avec l’antisémitisme. Peut-on renvoyer dos à dos ces deux personnalités politiques sur ce sujet  ?

Vendredi 23 mars, les sapeurs-pompiers découvrent le corps d’une octogénaire poignardée et partiellement brûlée dans un appartement en flammes. C’est celui de Mireille Knoll, une grand-mère paisible qui avait échappé à la rafle du Vel d’Hiv. Le symbole est fort. Quelques jours plus tard, deux suspects sont arrêtés et mis en examen, tandis que le parquet retient le caractère antisémite du meurtre. Le Crif (Conseil représentatif des institutions juives de France) propose alors de descendre dans la rue pour une marche blanche ; il le propose à tous, sauf à Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon qu’il ne juge pas les « bienvenus » au regard de leur complaisance supposée avec l’antisémitisme. Outre le fait que les (…)

A lire dans le nouveau numéro de L’Incorrect et en ligne pour les abonnés

Journaliste

nhalioua@lincorrect.org

Pin It on Pinterest

Share This