Skip to content

Bien commun et personne

Le bien commun exige-t-il le sacrifice du bien des personnes ? C’est souvent de cette manière que le problème est posé. Si le bien commun est le bien du tout qu’est la société politique, privilégier ce bien, n’est-ce pas être prêt à nier telle ou telle partie au nom du tout ? La dignité de la personne va alors apparaître comme ce qui s’oppose à une logique politique identifiée à la raison d’Etat. On ne peut nier que l’expérience totalitaire ait discrédité aux yeux de certains toute référence au bien commun.

Partage

© DR
Un philosophe aussi influent que Maritain a contribué à développer une logique personnaliste récusant toute primauté accordée au politique. Pour contrer le fanatisme des religions séculières ou le cynisme du machiavélisme, Maritain et Mounier à sa suite, ont cherché à promouvoir une politique humaniste. La pierre angulaire en est le respect absolu de la dignité […]
La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Partage

En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest