Skip to content

Bioéthique : l’Union européenne contre les pères

Alors que la bioéthique a été absente de ces élections régionales, l'Union européenne et la CEDH font la promotion à l'échelle européenne de l'accès universel à l'IVG ou encore de la PMA.

Partage

© DR
S’il est une loi dont aucun de nos candidats aux élections ne parle, a viso aperto, c’est bien de la loi de bioéthique qui touche pourtant à l’avenir de notre pays avec la PMA, mère (sans jeu de mots) de toutes les propositions. À part Nicolas Forissier et Laurent Wauquiez, opposés à la PMA, et Xavier Bertrand et Aurélien Pradié qui restent neutres, Jordan Bardella, inquiet de la pente glissante vers la GPA, et Sébastien Chenu, à l’avis caméléon, personne ne s’exprime frontalement, en particulier la présidente du FN, sur cette loi fondamentale qui touche la famille. Selon des sondages – mal conçus puisque les Français seraient « pour la PMA » et, en même temps, « contre la privation de père » pour un enfant –, aucun prétendant ne parle de la mariée qui fait le deuil de la paternité. Ce n’est pas faute, pour Aude Mirkovic et Madame de la Rochère, d’avoir essayé : il suffit d’entendre, lors d'une émission de Sud Radio du 8 juin 2021, le bégaiement de l’argumentaire de l’avocate Aude Denardaud, membre de la Commission juridique et de « l’Association des futurs parents gays et lesbiens », face à Aude Mirkovic, maître de conférence en droit privé et porte-parole de l’Association Juristes pour l’enfance [ ...]
La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Partage

En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest