Skip to content

Bruxelles : les statues meurent aussi

À Bruxelles, ville de l’oubli, la culture progressiste de l’effacement se mêle à l’iconoclasme islamique. Demain dans les ruines, la sottise règnera seule.

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
© L'Incorrect
Quand on grave une idée dans le marbre, on croit la rendre éternelle. Pourtant, c’est une illusion, et l’histoire belge suivante le prouve. À côté de la Grosse Commission de Bruxelles, au bout de l’inhumaine « rue de la Loi », toute bordée de froids bureaux administratifs, se trouve le somptueux parc du Cinquantenaire, ancien champ de manœuvres de la garnison de Bruxelles transformé en jardin arboré lors du jubilé de l’indépendance de la Belgique, en 1880. Les cols blancs des institutions européennes ont le loisir d’y jogger en compagnie des soldats de l’École Militaire Royale attenante. [...]
La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest