Cantique quantique

le prix Nobel de physique Erwin SCHRODINGER

On n’a encore rien vu. Même si les théories quantiques fêtent leur premier siècle, leurs applications sont encore balbutiantes. On annonce la découverte d’un nouveau continent : vivants ou morts y serons-nous? Seul le chat de Schrödinger le sait.

Quantique. Le mot claque comme un impact et ruisselle de fantasmagories. Les scientifiques se querellent à propos des perspectives vertigineuses offertes par la physique quantique. Beaucoup y redoutent le cheval de Troie de l’obscurantisme. La mécanique quantique adouberait-elle chamans, magnétiseurs et consorts au prétexte qu’elle prétend souligner l’existence d’autres flux d’informations et de probables connexions jusqu’alors inconnus? Au-delà de la somatisation, l’effet salvateur du guérisseur en ses rituels, enfin décrypté et validé par l’université ? Une corne d’abondance démesurée pour les génies de la SF; les poètes et les rêveurs, leurs ultimes afficionados, y retrouveraient-ils leur compte et le sourire ? (…)

A lire dans le numéro de février et en ligne pour les abonnés

.

bcharpentier@lincorrect.org