Skip to content

Censure à l’université : le Canada gangrené par le politiquement correct

« Nigger », ce mot qu’il ne faut plus prononcer, même dans le cadre d’un cours, a valu à une enseignante canadienne d’être dénoncée et suspendue de ses fonctions.

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
© DR

Professeur de l’Université d’Ottawa en Ontario, Mme Verushka Lieutenant- Duval a été victime de censure institutionnelle et d’intimidation par ses étudiants. Sa faute ? Elle a prononcé, lors de son cours sur l’art et le genre, le mot qu’il ne faut pas dire, « nigger ».

Elle avait beau prononcer le mot dans le cadre de son enseignement, en expliquant sa réappropriation subversive par la communauté noire américaine, il semblerait qu’il lui soit interdit à cause de sa couleur de peau blanche, et donc forcément suprématiste. Une étudiante du cours, outrée de ce supposé racisme à son égard et soucieuse de dénoncer la discrimination systémique vécue à l’université, diffuse sur les médias sociaux l’adresse et le numéro de téléphone personnels du professeur. [...]

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest