Skip to content

Censure préalable

Les réseaux sociaux sont de plus en plus contrôlés et la liberté d'expression n'y est plus garantie. Les modérateurs des plateformes en ligne semblent se concentrer sur les comptes de droite, sans se préoccuper de tous les autres travers des internets.

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
© DR

Votre serviteur est dangereux. Il est suspecté, inspecté, ausculté, évalué, jugé par la police politique qui sévit sur les zéros sociaux. Quand on tente de se connecter à son compte, apparaît une cruelle mention : « Attention : ce profil pourrait comporter des contenus sensibles. Cet avertissement s’affiche car ce compte tweete des images ou propos potentiellement sensibles. Souhaitez-vous quand même le voir ? »

Que pourriez-vous découvrir de si dangereux sur mon compte twitter que vous ne sauriez pas déjà ? Que la France est un bordel à ciel ouvert ? Des extraits d’ouvrages des temps jadis ? Des relais d’articles de L’Incorrect ? De quoi sans aucun doute provoquer la subversion de la jeunesse, la radicalisation des boomers les plus respectueux de l’ordo macronius, ou, c’est bien plus grave, les pleurs des plus sensibles d’entre les victimes du patriarcat, traumatisés par les plaisanteries oppressives du grand phobe réactionnaire que je suis.

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest