Charles Millon : « On a voulu faire des communes de simples succursales de l’État »

© Benjamin de Diesbach pour L'Incorrect

Avant d’être l’homme politique de premier plan que le grand public connaît, Charles Millon a été un élu de terrain très attaché à la vitalité de la démocratie locale. Pendant près de vingt-cinq ans à la tête de la mairie de Belley ou plus de dix ans à la région Rhône-Alpes, il s’est efforcé de nouer des relations de proximité avec ses concitoyens. Celui qui anime aujourd’hui L’Avant-garde déplore la déshumanisation de la fonction du maire, sous la pression conjointe des normes administratives et des regroupements communaux. [...] Retrouvez cet entretien dans le dernier numéro de L'Incorrect et en libre accès pour les abonnés.
Pour pouvoir lire cet article vous devez vous abonner :Notre Offre

Essayiste

bdumoulin@lincorrect.org

Pin It on Pinterest

Share This