Skip to content

Corse, Pays basque, Bretagne, Guadeloupe : la poussée régionaliste

Partout en France, les nationalistes, indépendantistes et régionalistes ont réalisé une percée spectaculaire lors du premier tour des élections régionales. Des résultats qui pourraient bien complexifier la situation politique.

Partage

© DR

En Corse, malgré de fortes divisions dans ce camp, le vote nationaliste a doublé, et il arrive largement en tête du premier tour de ces élections régionales et départementales. Deux partis régionalistes seront au second tour, et deux autres ont cumulé plus de 15 % des voix au premier tour. La progression la plus spectaculaire est celle de Paul-Felix Benedetti, qui a triplé son électorat pour atteindre 8,4 %. Gilles Simeoni, chef du parti Fa Populu inseme, n’a pas démérité en doublant presque le sien et en arrivant en tête. Il mise sur une mobilisation aussi grande au second tour, déclarant : « Dimanche 27 juin, faites comme si le résultat de l’élection toute entière dépendait de votre seul bulletin de vote ». Le bonheur des uns fait le malheur des autres : l’électorat de gauche a été divisé par trois depuis la dernière élection. La droite a elle aussi perdu énormément de voix, à commencer par le RN avec une perte de deux tiers de ses électeurs. Le parti traditionnel qui s’en sort le mieux est l’Union des droites menée par Laurent Marcangeli, qui maintient le même score avec 25 % des suffrages. Des résultats qui pourraient bien mener à une crise institutionnelle majeure dans les prochaines années.

Au Pays basque, les régionalistes d’EHBAI, des écologistes de gauche, progressent et deviennent la deuxième force politique basque. En 2015, ils étaient parvenus au second tour dans cinq des douze cantons. Cette fois-ci, ils y sont parvenus dans sept cantons. Ils se sont félicités d’avoir démontré qu’ils étaient « une alternative crédible ». Dans le canton d’Hendaye, le parti se retrouve en tête au premier tour avec 29 % des voix. Ce sont les cantons plus citadins comme Bayonne et Biarritz qui ont le plus résisté à la poussée régionaliste. [...]

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Partage

En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest