Débat LIBÉRALISME Eric Tegnér : Pour une alliance des libéraux et des conservateurs

© DR

Le libéralisme et le conservatisme semblent aujourd’hui être des amants maudits, un couple dont personne ne veut, ni les libéraux, ni les conservateurs, reproduisant idéologiquement la pièce de Shakespeare Roméo et Juliette. Et pourtant, alors que les conservateurs actuels vendent l’alliance avec le libéralisme comme un baiser avec la mort, il est dans l’essence même de ces deux familles de pensée d’être compatibles, une tendance qui se voit dans l’histoire depuis le comte de Montalembert en France jusqu’aux paléo-libertariens américains dans le sillage de LewRockwell en passant par les plus connus, Edmund Burke et Lord Acton en Grande-Bretagne. Le même Edmund Burke, qui mettait sur le même plan libéralisme politique et conservatisme, par ces mots pleins de sens : « Un État sans les moyens de changer se prive des moyens de se conserver». Conservatisme non-étatiste L’idée n’est pas d’affirmer que libéralisme et conservatisme peuvent se fondre l’un dans l’autre, mais que ces deux courants de pensée sont conciliables. Lorsqu’on relit les libéraux Frédéric Bastiat et Tocqueville en France, ou Friedrich Hayek et Ludwig Von Mises à l’étranger, on comprend bien que la meilleure protection de la tradition est la liberté individuelle. (...) À découvrir dans le dernier numéro de L’Incorrect et en ligne pour les abonnés.
Pour pouvoir lire cet article vous devez vous abonner :Notre Offre

.

contact@racinesdavenir.com

Pin It on Pinterest

Share This