Skip to content

Dissolution des « Loups gris » : Un coup d’épée dans l’eau ?

C’était le 4 novembre : le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin annonçait la dissolution par décret d’un groupement de fait appelé « Loups gris ».

Partage

© capture d'écran Instagram

Bras armé du MHP (Parti d’action nationaliste), ce groupuscule d’extrême droite – autant qu’on puisse appliquer le terme à une faction turque – fondé en 1968, défend l’idée du panturquisme. Son influence en Europe a grandi depuis 2018, quand le MHP est devenu l’allié politique de l’AKP du président Erdogan. D’ailleurs, la réponse des autorités d’Ankara à la France ne s’est pas fait attendre : selon elles, cette dissolution n’aurait pas lieu d’être car les « Loups gris » n’existent pas formellement. Il est vrai que ces derniers n’ont pas d’existence légale en France, ce qui n’est pas le cas en Turquie où ils sont désignés sous le nom de « Foyers idéalistes ».

Lire aussi : Pakistan et Turquie : Les réseaux de l’islamisme en France [...]

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Partage

En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest