Dominique Reynié : « C’est le populisme patrimonial qui est en mesure de bouleverser les démocraties »

@DR

Professeur à Sciences Po et directeur général de la Fondation pour l’innovation politique, « think tank libéral, progressiste et européen », Dominique Reynié s’est aussi confronté au suffrage universel en se lançant en 2015 à la conquête de la nouvelle région Occitanie. Et pat. Entretien entre analyse à froid et amertume.

Laurent Wauquiez hérite de la lourde tâche du redressement des Républicains, lesquels ne font aujourd’hui plus peur à grand monde. Quels conseils lui donneriez-vous pour atteindre ses objectifs ?
Vouloir devenir président est un projet de vie pour l’aspirant candidat et le millier de personnes qui gravitent autour, à une distance plus ou moins grande, dans l’attente de la victoire, l’heure de gloire consécutive et la contrepartie des efforts et abnégation consentis. C’est parfaitement compréhensible mais évidemment insuffisant. Il faut passer du « vouloir devenir président » à un projet pour les Français et, je le crois, pour les Européens.

Les deux grands partis de la Ve qu’étaient le Parti socialiste et le bloc RPR-UDF ne sont-ils pas en train de disparaître du paysage politique français ?
La substance est perdue, l’enveloppe demeure. Les partis politiques agonisent parce qu’ils sont devenus des machines sans âme ni souffle, mais survivent parce qu’ils sont nécessaires. On le voit en particulier lors des moments électoraux : sélection des candidats, conception des programmes, mobilisation des électeurs, tenue des bureaux de vote, etc. N’oublions pas que les partis sont des entités publiques, politiquement et juridiquement responsables. Sans eux, les élections ne seraient qu’un jeu d’influences dont nous ne saurions rien. On verra peut-être la fin du PS et de LR mais on ne verra pas la fin des partis. Nos clivages, nos désaccords se métamorphosent mais (…)

A découvrir dans le nouveau numéro de L’Incorrect et en ligne pour les abonnés

.

grobin@lincorrect.org

Pin It on Pinterest

Share This