Droite : désaccords communs

®DR Le jugement de Pâris - Peter Paul Rubens

La droite aspire à un objectif contradictoire : l’unité et le renouvellement. Or, c’est d’abord en assumant un conflit intellectuel policé que la droite pourra bâtir une unité électorale sur de bons principes, en faveur d’une proposition intellectuelle politique aboutie. Avec le double échec des partis de droite, LR et RN, aux dernières élections, l’improbable échec de François Fillon, la coûteuse maladresse de Jean-Frédéric Poisson malgré des débuts prometteurs, l’accès de faiblesse de Marine Le Pen lors du débat du second tour, les électeurs de droite ont assisté, incrédules, à l’effondrement successif de tous leurs champions. Ces déconvenues ont accentué chez ces électeurs de droite plusieurs passions qu’il serait imprudent de sous-estimer : un douloureux désenchantement ou au contraire une volonté courageuse d’engagement et de renouvellement ; et chez beaucoup d’indécis, un profond désir d’unité. L’abattement, l’attentisme, la colère ou le refus du politique au profit du social en sont les fruits immédiats. Avant l’unité, assumer la désunion Dans leur Appel d’Angers, lancé en avril 2018, de nombreux élus et chefs de file de « la droite hors les murs » ont répondu aux peuples de droite, en les invitant à se remobiliser « autour de l’essentiel » pour « agir concrètement dans l’unité », en vue des prochaines échéances électorales. Dans le même temps, intellectuels, anciens élus et membre de la société civile veulent préparer les prochaines élections en formant « les cadres de demain » et rejoindre dès aujourd’hui des cercles de pensées, des groupes de réflexion, des publications nouvelles. On assiste alors à un curieux paradoxe : à mesure que ces groupes se forment, les disparités et les oppositions s’accentuent. (...) À découvrir dans le dernier numéro de L’Incorrect et en ligne pour les abonnés.
Pour pouvoir lire cet article vous devez vous abonner :Notre Offre

Écrivain

yriex@lincorrect.org

Pin It on Pinterest

Share This