Skip to content

La droite la plus gauche du monde

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Ce n’est un secret pour personne. Les opinions de gauche sont surreprésentées dans la fonction publique. La dernière enquête électorale de Sciences-Po montre que les scores de Jean-Luc Mélenchon, Emmanuel Macron, et surtout de Benoît Hamon, sont toujours supérieurs parmi les fonctionnaires à leur niveau dans l’ensemble de l’électorat*. Si l’élection de 2017 trouble le jeu avec l’apparition de l’hybride Macron mi-gauche libertaire – mi-droite libérale, l’orientation générale de la fonction publique est, grosso modo, aux deux tiers au centre-gauche ou à gauche. Et l’expérience, notre expérience, montre que ce déséquilibre est encore plus marqué dans la haute fonction publique. À cette surreprésentation se conjuguent deux phénomènes qui donnent à la gauche dans l’administration une place quasi-hégémonique. Le premier est l’existence d’une sorte d’ethos de l’administration, peu à peu inculqué à tous, notamment via les écoles de fonctionnaires. Il valorise à chaque occasion la geste « républicaine », « européiste », « progressiste », « sociale » et, bien sûr, « féministe » (...)
La suite est réservée aux abonnée. Déjà abonné ? Se connecter

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest

Share This