Skip to content

EC Comics : quand la BD se déchaîne

La parution de The History of EC Comics chez Taschen est l’occasion pour beaucoup de (re)découvrir un éditeur qui fut l’un des pionniers de la bande dessinée adulte. Retour sur la plus grande épopée du neuvième art.

Partage

© Taschen

En 1942, Max Gaines lance Educational Comics qui édite principalement des bandes dessinées religieuses et historiques à destination des églises et des écoles. Cinq ans plus tard, il se noie lors d’un accident de bateau et c’est à son fils William de reprendre les rênes de l’entreprise paternelle. Celui que l’on n’attendait pas et qui se consacrait jusque-là à des études de chimie à l’université de New York, va transformer le « E » de EC en « Entertaining », et en passant de l’éducatif au divertissant, va bouleverser l’esprit de la maison.

Bill Gaines s’attaque au fantastique et à l’horreur avec des publications telles que Tales From The Crypt, The Haunt of Fear et The Vault of Horror, aux histoires de guerres avec Frontine Combat et Two-fisted tales au polar avec Schock Supenstories et à la science-fiction avec Weird Science et Weird Fantasy. Doté d’un grand sens de l’observation de ses contemporains et d’une imagination débridée, Bill Gaines offre des amorces d’histoires à ses deux scénaristes attitrés, Al Felstein et Harvey Kurtzman, qui développent. William Gaines en vient aussi à adapter les intrigues sophistiquées des nouvelles de Ray Bradbury à une époque où la concurrence en est toujours à publier les exploits de héros manichéens. [...]

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Partage

En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest