Skip to content

Eddie Puyjalon : « Les territoires ruraux sont toujours la variable d’ajustement de la Région »

Ex-Chasse, pêche, nature et traditions, le Mouvement de la ruralité présentera une liste autonome aux élections régionales de juin prochain en Nouvelle-Aquitaine, avec le soutien de l’ancien candidat à l’élection présidentielle de 2017 Jean Lassalle. Sa tête de liste, Eddie Puyjalon, conseiller régional sortant, présente ses solutions pour la région. Entretien.

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
© Le Mouvement de la Ruralité

Vous êtes candidat pour le Mouvement de la ruralité. Est-ce que le monde rural est oublié par la Région Nouvelle-Aquitaine ?

Oui, hélas. En tant que conseiller régional sortant, je n’ai eu de cesse durant six ans de rappeler l’existence de la ruralité. Et la politique régionale actuelle l’a considérablement oubliée, ou a vaguement saupoudré. Mais c’est là l’habitude d’Alain Rousset (président socialiste sortant de la Région, ndlr). Il a créé la Datar (délégation à l’aménagement du territoire et à l’attractivité régionale, ndlr), certes, mais c’est un bilan mince. Un exemple : on a rétabli la ligne pour aller à la Médoquine à Talence, dans l’agglomération bordelaise. On a fait une ligne de train pour plus de quarante millions d’euros, pour du fret ferroviaire. Pendant ce temps, les gens du Blayais attendent encore que l’on rétablisse la ligne Blaye-Saint Mariens, pour éviter à ceux qui travaillent à Bordeaux de passer trois heures, quatre heures parfois, sur la route. Ce n’est toujours pas fait, alors que je le demande depuis six ans. En vain, faute de volonté de l’exécutif actuel. Les territoires ruraux sont toujours la variable d’ajustement de la région comme d’autres politiques nationales.

Plus largement, comment jugez-vous le bilan d’Alain Rousset (PS) à la tête de la Région ?

Il est extrêmement négatif. Le seul groupe politique de l’hémicycle à avoir voté contre la politique Néo Terra (feuille de route adoptée par la Région pour la transition énergétique et écologique, ndlr), le Straddet (Schéma régional d’aménagement, de développement durable et d’égalité des territoires) et le budget, c’est le Mouvement de la ruralité. Alain Rousset a par exemple libéralisé l’implantation d’éoliennes un peu partout en Nouvelle-Aquitaine, ce qui a été une catastrophe pour nos territoires, avec une fronde des habitants. Nous, nous sommes extrêmement clairs : nous sommes opposés à ces implantations. [...]

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest