Skip to content

EELV : future tête de proue de la gauche ?

Régulièrement, on tente de plaquer des résultats locaux, répondant à des enjeux territoriaux spécifiques, sur le champ politique national : Europe Écologie-Les Verts a ainsi été donné comme le grand vainqueur de ces élections municipales perturbées par la pandémie. Il se dit même que les Verts sont amenés à devenir la force motrice de la gauche française, remplaçant progressivement des socialistes en voie de ringardisation avancée.

Partage

© capture d'écran CNEWS - Youtube

Le vote Europe Écologie-Les Verts est pour l’heure majoritairement circonscrit dans les villes de plus de 100 000 habitants. Les municipales tombaient donc à point nommé pour ce parti qui entendait confirmer sa troisième place surprise aux élections européennes, où Yannick Jadot avait enregistré un score de 13,48 % des suffrages exprimés, soit plus que la réunion des voix de la liste LFI de Manon Aubry et de la liste Envie d’Europe écologique et sociale de Raphaël Glucksmann.

L’an passé, le bon résultat des Verts avait été minoré par une partie des commentateurs, qui rappelaient à juste titre que la vocation européenne du mouvement écologiste lui avait souvent permis d’engranger un bon résultat lors de ces élections. Il ne s’agissait d’ailleurs pas d’un record, Daniel Cohn-Bendit ayant fait 16,28 % en 2009. Jadot pouvait néanmoins se targuer d’avoir remis les Verts en selle, après la déception de 2017 aux présidentielles lors desquelles son parti s’était effacé dans une primaire de la gauche calamiteuse. [...]

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Partage

En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest